Adrien Nil

Adrien Nil

Le blog de Vertron, avec des tas de trucs dessinés.

Face au néant 23

Publié par Adrien Nil sur 7 Avril 2008, 18:27pm

Catégories : #Face au Neant

Fichier hébergé par Archive-Host.com 

Commenter cet article

Riff 09/04/2008 01:15

oui bon, j'ai été imprécis, je voulais bien sûr parler de l'invention pure de la poésie, en vue de séduire les femmes ;)

Adrien Nil 09/04/2008 20:08


A mon avis, plutôt en vue de plaire aux monarques en consignant leurs exploits ( cf la place de l'aède dans l'Odyssée, les Griots en Afriques ou les poésies relevées
sur les temples égyptiens) Pour séduire les femmes,on devait plutôt leur apporter un beefteack.


Riff 08/04/2008 13:47

pfff, toutes les mêmes, quelques tablettes de chocolat bien entretenues, et hop, elles tombent dans le panneau! on en vient à se demander pourquoi les hommes se sont mis à écrire de la poésie... (ah zut, ce devait être les chétifs qui ont commencé!)

Adrien Nil 08/04/2008 21:14


Je crois que les hommes ont commencé par inventer et réciter de la poésie bien avant d'avoir l'idée de l'écrire (la rime n'étant finalement qu'un aide mémoire). Quant
à savoir qui a commencé...


Grand Maitre Fred, Jedi des Mots :0029: 08/04/2008 08:45

Adrien,
Normal, les Klokistes ne sont pas encore apparus sur Terre. D'ici 200 ans, vous pourrez avoir des infos sur eux. M'enfin, je viens du futur et vous du passé et nous discutons dans le présent. C'est la force du temponet !
@+

Adrien Nil 08/04/2008 21:13


Ah bon, c'était donc ça.


Grand Maitre Fred, Jedi des Mots :0029: 07/04/2008 21:56

Nelsia,
Il me semble que tu tombes facilement amoureuse de tout ce qui est mâle et pas Adrien. Faut pas avoir un coeur d'artichaut comme ça, tu peux mal finir. Crois en mon expérience (ex-prostitué chez les Klokistes).
Bien @ toi

Rien pour Adrien !

Adrien Nil 07/04/2008 22:52


Les termes de recherche spécifiés - klokiste- ne correspondent à aucun document.
suggestions :


Vérifiez l'orthographe des termes de recherche.


Essayez d'autres mots


Utilisez des mots plus généraux.