Adrien Nil

Adrien Nil

Le blog de Vertron, avec des tas de trucs dessinés.

Journal strip 73

Publié par Adrien Nil sur 14 Janvier 2008, 17:16pm

Catégories : #Journal d'Adrien Nil

Note aux quelques habitués de ce blog  :  la rubrique " C'est lundi  c'est poésie"  s'interrompt  provisoirement. Elle reprendra probablement au printemps. Merci pour votre patience.

***
De même, un peu lassé de faire précéder chaque strip d'une phrase dont l'indigence philosophique le dispute à la verbosité, Adrien Nil a décidé d'en faire l'économie, sauf absolue nécessité. Ces modifications de détails ne devraient pas changer grand chose à la fréquentation (bien modeste)de ce blog.
Ceci dit, reprenons notre récit. Où en étions-nous ? Ah oui.


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Commenter cet article

Fanartman 17/01/2008 12:09

Décalé le personnage, marrante la chute.

J'aime bien, je vous proposerais bien de rejoindre mes camarades dessineux membres du Fanartstrip Club.
Bonne journée

Adrien Nil 17/01/2008 19:30

Merci Fanartman, je vous envoie un mail pour savoir en quoi ça consiste.Adrien

DBA 17/01/2008 10:21

je les aimais bien moi les phrases d'intro !
Honnêtement, sacré écriture, vraiment.
Certaines phrases comme "j'allais dire : hélas" sont croustillantes à souhait ;-)

Adrien Nil 17/01/2008 19:24

Si je comprends bien, je suis cerné entre des écritures sacrées et une sacrée écriture. Quel destin !  Merci  DBA  pour vos remarques. Puisque c'est ainsi, je vais reprendre ces intros. Je craignais que ce soit un peu lassant  pour le visiteur de lire ces phrases embirlificotées et souvent remarquablement creuses. Mais c'est vrai que rien n'oblige à les lire !Adrien

xhristophecousin 15/01/2008 08:20

ben ça alors, en place de couleur et de poésie du lundi qu'est-ce que vous nous mettez, Nil!

Adrien Nil 15/01/2008 17:56

Je comprends votre désarroi, cher xhristophecousin, mais je manque actuellement un peu de temps pour me livrer à de nouveaux montages. Si la foule déchaînée qui suit ce blog manifeste trop violemment son mécontentement, je me déciderai peut-être à m'y consacrer à nouveau. Mais rassurez-vous, les histoires déplorables du mercredi se poursuivent.Adrien